Archives

now browsing by author

 

DEMANDE D’OFFRES DE SERVICES

Date limite de soumission : lundi 23 septembre 2019


EN BREF
L’Alliance pour les arts visuels est à la recherche d’un consultant qui collaborera avec ses membres pour élaborer un plan stratégique concerté, définir des objectifs de représentation, mettre au point des communications en lien avec ces objectifs, concevoir un plan de travail coordonné, établir un calendrier, trouver des sources de financement et préparer des demandes de financement.


APERÇU DU PROJET
Les membres de l’Alliance pour les arts visuels souhaitent obtenir des offres de services de la part de stratèges et de consultants indépendants concernant la création d’un plan qui servira à définir et financer les efforts de représentation de l’Alliance pour les cinq prochaines années, ainsi que la création d’un plan de travail coordonné destiné à stimuler la participation de ses membres.

À PROPOS DE L’ALLIANCE POUR LES ARTS VISUELS
L’Alliance pour les arts visuels / The Visual Arts Alliance est un regroupement d’organismes nationaux de service en arts visuels, en arts médiatiques et en métiers d’art, formés d’artistes, de commissaires, de musées d’art, de centres d’artistes autogérés et de marchands d’art. Sa mission consiste à veiller à la qualité continue des conditions socio-économiques des artistes et des professionnels de l’art canadiens ainsi qu’à la longévité de leurs établissements.

Depuis sa création en novembre 2007, le groupe a fait office de centre de réflexion et servi à mettre en commun des ressources, partager des connaissances et favoriser l’épanouissement du milieu des arts dans son ensemble. L’Alliance n’est pas un organisme officiel ni une institution, mais plutôt un réseau qui unit des associations représentant les intérêts du milieu des arts visuels. Les principales organisations qui en sont membres souhaitent joindre leurs forces pour défendre un objectif commun et ainsi favoriser l’avancement des arts visuels au Canada.

Les objectifs de recherche établis par les membres de l’Alliance en 2008 ont été atteints en partie, mais des lacunes et angles morts de recherche mis en lumière par Guy Bellavance dans son rapport Une synthèse et une analyse critique (2011) persistent. Une récente revue de littérature à propos du marché de l’art au Canada (Blais, 2019) fait état des mêmes défis concernant la compréhension de ce secteur, dans un domaine de plus en plus diversifié et touché par la mondialisation.

CONTEXTE : LE MILIEU DES ARTS VISUELS CANADIEN
Les membres de l’Alliance reconnaissent que le récent doublement des fonds accordés au Conseil des arts du Canada permettra d’alléger le poids qui pèse sur les artistes et les organisations à la suite de nombreuses années d’austérité budgétaire. Les membres de l’Alliance saluent aussi les efforts visant à revoir la Loi sur le droit d’auteur par le Comité permanent du patrimoine canadien ( Paradigmes changeants , 2019 ) et le Comité permanent de l’industrie ( Examen prévu par la loi de la Loi sur le droit d’auteur , 2019 ). Dans un mémoire présenté par les membres de l’Alliance en 2018 dans le cadre de l’évaluation groupée des programmes réalisée par la Direction générale de la politique des arts du ministère du Patrimoine canadien, on avance que les programmes et politiques en art qui
existent actuellement sont largement axés sur les arts de la scène et du spectacle, ce qui laisse ainsi moins d’options aux organisations d’arts visuels qui cherchent à obtenir un soutien semblable. Quant aux programmes et aux politiques qui sont orientés principalement sur le milieu des arts visuels (comme la Politique nationale des musées), ils ont terriblement besoin de mises à jour et de réinvestissement. Il n’existe actuellement aucun programme fédéral qui soutienne les marchands d’art qui représentent les artistes canadiens dans les galeries traditionnelles, en ligne et dans les marchés et les foires d’art à l’échelle locale et internationale, et il n’existe pas non plus de programme d’édition axé sur
les arts visuels.

Le secteur des arts visuels n’est pas homogène. Les arts visuels se déclinent sous plusieurs formes, vivent dans une panoplie d’endroits et s’adressent à des publics divers, quoique les intérêts des acteurs du milieu se recoupent largement. La création d’un plan stratégique, d’un plan de travail et de communications cohérentes ainsi que d’un programme commun regroupant et synthétisant les besoins parfois divergents des nombreux membres de notre Alliance représente un défi propre à ce mandat. Le soumissionnaire retenu proposera une démarche qui tient compte de ces difficultés et prévoit des solutions aux obstacles potentiels en se concentrant sur les préoccupations communes des membres.

OBJECTIFS DU PROJET
Afin d’améliorer son efficacité, l’Alliance doit urgemment se doter d’une stratégie conjointe de représentation, d’un énoncé de positionnement et de messages clés. Le but de cet exercice est de fixer des objectifs clairs en matière de représentation, de concevoir une stratégie coordonnée et de faire des recommandations quant aux méthodes à employer pour recueillir les données qui seront nécessaires au soutien des objectifs. La stratégie favorisera une approche de collaboration qui reflète la nature et la composition de l’Alliance et garantit l’appui de tous ses membres.

ÉTENDUE DU PROJET
Le candidat retenu devra :
● Faciliter le processus de planification avec les membres de l’Alliance pour les arts visuels afin d’établir les priorités;
● Faire un examen de la compétence et du potentiel actuels de l’Alliance, en passant en revue son réseau pour trouver et cibler de possibles défendeurs et influenceurs dans les secteurs public et privé;
● Mettre au point une stratégie à volets multiples accompagnée d’un plan d’action coordonné pour les membres;
● Rédiger des messages de représentation permettant à l’Alliance de réagir à un éventail de priorités changeantes;
● Trouver des sources de financement; et
● Préparer et envoyer des demandes de financement.

LIVRABLES
A. Rapport d’audit sur la compétence et le potentiel actuels de l’Alliance;
B. Stratégie et plan d’action adapté aux membres;
C. Messages de positionnement;
D. Demandes de financement.

ÉCHÉANCIER
● 1er septembre 2019 — Diffusion de la demande d’offres de services
● 23 septembre 2019 — Date limite pour la réception des offres
● 30 septembre 2019 — Analyse des offres et sélection du candidat
● 2 novembre 2019 — Début de l’audit des membres et de la planification
● 11 décembre 2019 — Rapport d’audit et ébauche de stratégie à remettre lors d’une rencontre en personne
● 17 janvier 2020 — Versions finales du rapport d’audit, de la stratégie et du plan d’action
● Fin février 2020 — Envoi des messages aux membres
● Février-avril 2020 — Préparation et envoi des demandes de financement

BUDGET
Le coût total du projet, qui comprend les honoraires et les frais de déplacement à Ottawa pour rencontrer les membres de l’Alliance, ne doit pas excéder 10 500 $, taxes comprises.

EXIGENCES
Le soumissionnaire doit :
● Montrer qu’il possède une expérience et une expertise de la planification
stratégique, y compris une aptitude à faciliter la formation d’une coalition;
● Montrer qu’il connaît en profondeur le milieu culturel canadien, tant du côté anglophone que francophone;
● Décrire la démarche qu’il propose pour réaliser le mandat;
● Présenter un processus et un échéancier de travail détaillés;
● Joindre en annexe son curriculum vitae et ceux de son équipe (s’il y a lieu), y compris une liste de projets réalisés dans le passé;
● Fournir un budget détaillé pour le projet, avec une ventilation des coûts précisant les honoraires professionnels et les autres dépenses;
● Indiquer toute attente envers le client, s’il y a lieu.

DEMANDER DES RENSEIGNEMENTS OU SOUMETTRE UNE OFFRE

Pour obtenir de plus amples renseignements concernant la présente demande d’offres de services ou pour soumettre une offre, écrivez à info@visualartsvisuels.ca.

Télécharger le RFP ici.

La date limite de soumission est le lundi 23 septembre 2019.

Le Canada a besoin d’un artiste officiel au Parlement !

La communauté des arts visuels est préoccupée par l’abandon du projet de loi S-234, Loi modifiant la Loi sur le Parlement du Canada (« artiste visuel officiel du Parlement »), qui s’est produit à la Chambre des communes en novembre dernier.

Ce projet de loi visait à créer un poste officiel d’artiste en arts visuels d’une durée de deux ans, similaire à celui de poète officiel. La raison d’être de ce poste consiste à « promouvoir les arts au Canada par l’intermédiaire du Parlement, notamment en encourageant la population à mieux connaître les arts, à les apprécier, à y être sensible et en favorisant leur développement  [… au moyen]  du dessin, de la peinture, de la sculpture, de la gravure de reproduction, du design, de l’artisanat, de la photographie, de la vidéographie et du cinéma ».

Il a été proposé qu’un artiste officiel en arts visuels soit nommé par voie de concours par les présidents de la Chambre et du Sénat, à partir d’une liste de trois candidatures recommandées par un comité présidé par la bibliothécaire parlementaire et composé du directeur du Musée des beaux-arts du Canada, du commissaire aux langues officielles du Canada, du président du Conseil des arts du Canada, du président de l’Académie royale du Canada ou de leurs représentants.

Le poste de poète officiel du Parlement a été créé en 2001. En 2015, l’artiste Peter Gough s’est demandé pourquoi il n’existait pas de poste comparable dans le domaine des arts visuels. « La contribution des artistes à ce qui constitue le Canada justifierait l’existence d’une plateforme permettant d’articuler les enjeux qui touchent notre pays et tous les Canadiens », a-t-il affirmé.

C’est en collaboration avec Wilfred Moore que Peter Gough a travaillé à la présentation d’un projet de loi devant le Sénat ; la sénatrice Patricia Bovey en est devenue la marraine lorsque le sénateur Moore a pris sa retraite. « La création de ce poste témoignera du leadership du Parlement pour ce qui est de souligner l’importance des arts et la contributions des artistes à l’économie du Canada en général. Bien sûr, les parlementaires que nous sommes ont une grande responsabilité envers la société, et il en va de même pour les artistes », a déclaré madame Bovey.

Le projet de loi a été adopté au Sénat en mai dernier, mais n’a pas obtenu de parrainage à la Chambre des communes. Le député Dan Vandal, qui avait manifesté son intérêt, n’était plus en mesure de le faire une fois devenu  secrétaire parlementaire. Avant qu’un parrainage puisse être confirmé, la députée Marjolaine Boutin-Sweet a proposé une motion de consentement unanime pour que le projet de loi soit adopté à toutes les étapes, afin d’accélérer l’adoption de ce qu’elle croyait être un projet de loi consensuel. Malheureusement, le projet de loi n’a pas fait l’unanimité ; le processus d’approbation doit donc être entièrement repris.

Les membres de l’Alliance pour les arts visuels, un regroupement d’organismes nationaux de services aux arts visuels, médiatiques et artisanaux regroupant artistes, conservateurs,  musées d’art, centres d’artistes autogérés et marchands d’art, sont profondément déçus par ces récents développements. En effet, les arts visuels et médiatiques contribuent à la compréhension de notre culture et de notre patrimoine nationaux, et par ailleurs, la création de ce poste nous mettrait sur un pied d’égalité avec nos collègues des arts littéraires. À titre d’exemples, les villes de Toronto et de Victoria se sont dotées du poste d’artiste officiel municipal. Il ne fait pas de doute que le gouvernement fédéral pourrait également profiter de l’occasion pour mettre en exergue les meilleurs artistes professionnels du Canada grâce à une telle nomination.

Nous espérons que demeurera la volonté collective d’apporter des changements significatifs à ce sujet, car une telle initiative aurait des retombées positives sur la vie de nombreux Canadiens. Nous exhortons le gouvernement à mettre en œuvre cette mesure dès que possible.

Rencontre à Ottawa le 3 février 2017

Les membres de l’Alliance pour les arts visuels (AAV) se sont réunis à Ottawa le 3 février dernier, dans le cadre de leurs rencontres régulières.

Deux grands dossiers ont tenu les membres de l’AAV occupés dans les derniers mois. Un de ceux-ci est la création et la mise en œuvre du Nouveau modèle de financement (NMF) par le Conseil des arts du Canada. L’Alliance a suivi de près le développement du NMF, d’abord pour s’assurer que les intérêts des arts visuels, des arts médiatiques et des métiers d’art contemporains soient bien servis par ces nouveaux programmes, mais aussi pour contribuer à l’élaboration de ce nouveau modèle. Les membres de l’AAV ont eu des rencontres régulières avec les agents de programme et les chefs de service du Conseil, soulevant de nombreuses questions et sensibilisant le Conseil à des enjeux critiques pour notre communauté. Le nouveau modèle de financement est sur le point d’être mis en œuvre; l’Alliance continue de poser des questions et tente de clarifier certaines mesures qui semblent problématiques pour ses membres. La mise en œuvre du NMF s’étalera sur quelques années et ses effets se feront donc sentir à long terme. L’Alliance pour les arts visuels entend maintenir sa vigilance afin que les intérêts des arts visuels, des arts médiatiques et des métiers d’art contemporains soient protégés.

Le second dossier majeur pour l’AAV est un sondage que le ministère du Patrimoine canadien s’apprête à lancer. Au cours des dernières années, l’Alliance s’est engagée dans des discussions avec Patrimoine canadien afin de mieux faire valoir les arts visuels au sens large dans ce ministère, en donnant d’ailleurs suite à une étude faite en 2011 par le professeur Guy Bellavance de l’INRS, Le secteur des arts visuels au Canada : Synthèse et analyse critique de la documentation récente. Une des principales recommandations de cette étude spécifiait que « les prochaines études devraient accorder la priorité à l’économie du secteur avec un accent prioritaire sur le « marché » de l’art », puisqu’il est essentiel de comprendre comment l’ensemble du secteur contribue à l’économie de l’art. L’Alliance pour les arts visuels est fière d’annoncer qu’elle a réussi à convaincre Patrimoine canadien d’entreprendre un sondage sur le marché de l’art au Canada, qui sera lancé dans les prochains mois. Les membres de l’Alliance ont travaillé de concert avec des responsables à Patrimoine canadien afin de s’assurer que ce sondage réponde aux besoins du milieu, qu’il soit bien adapté à son public cible et qu’il soit pertinent pour tous les intéressés. D’ici l’été, nous vous tiendrons au courant des développements.

Photo prise dans les bureaux de l’AMC à Ottawa, lors de la rencontre du 3 février. À l’avant, de gauche à droite : Marcia Lea, CARFAC; Anne Bertrand, l’ARCA; Milly Ristvedt, ARAC; Audrey Vermette, AMC. À l’arrière : Elizabeth Edwards, AMAC; Christine Blais, AGAC; Moira McCaffrey, ODMAC; Emmanuel Madan, AAMI; Lise Leblanc, AGAVF; Bernard Guérin, RAAV; Daniel Roy, secrétaire de l’AAV.

Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques 2017

 

 

 

 

L’Alliance pour les arts visuels offre ses félicitations aux récipiendaires des Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques de 2017 :

  • Michelle Cournoyer, cinéaste d’animation
  • Mike Hollboom, cinéaste
  • Shelagh Keeley, artiste des arts visuels
  • Glenn Lewis, artiste des arts visuels
  • Landon Mackenzie, artiste des arts visuels
  • Philip Monk, conservateur et auteur
  • Shelley Niro, artiste des arts visuels
  • Pamela Ritchie, artiste joaillière, Prix Saidye Bronfman

Pour en savoir plus sur les gagnants de cette année et leur oeuvre, visitez le site du Conseil des arts du Canada.

Avril 2016

Les membres de l’Alliance pour les arts visuels (AAV) ont tenu une téléconférence le 5 avril dernier. Ils saluent l’annonce récente d’une augmentation de 40M$ des crédits parlementaires du Conseil des arts du Canada pour l’année 2016-2017, et des augmentations subséquentes pour atteindre un montant total de 360M$ en 2021. Cet investissement au budget du Conseil des arts est accueilli avec enthousiasme. Le Conseil redistribuera ces nouveaux fonds selon son plan stratégique 2016-2021, qui sera rendu public dans la troisième semaine d’avril.

L’Alliance pour les arts visuels a réitéré son intérêt pour le groupe de travail mis sur pied le printemps dernier avec la Direction générale des politiques stratégiques et de la recherche du ministère du Patrimoine canadien, afin d’examiner les enjeux suivants :

–  La diffusion des arts visuels et médiatiques, et des métiers d’art, en encourageant l’élargissement de la notion de « diffusion » pour y inclure non seulement la musique, le théâtre, la danse et les arts de la scène en général, mais aussi les expositions, l’art de la performance et le besoin croissant de médiation culturelle ou d’éducation artistique;

–  La traduction et l’interprétation pour les artistes individuels, les éditeurs en art et les organismes, dans les deux langues officielles, et dans les langues autochtones et dans celle des signes lorsque pertinent;

–  La documentation et l’archivage historique des formes d’art tangibles et intangibles, de même que la préservation de la mémoire institutionnelle comme partie intégrante du Patrimoine canadien;

–  L’acquisition et la conservation d’œuvres d’art matérielles, numériques et intangibles (principalement à cause de la disparition récente du programme d’acquisitions du Conseil des arts du Canada, qui crée une lacune dans le soutien).

Le Comité du patrimoine de la Chambre des communes a récemment annoncé qu’il entreprendra une étude sur les petits musées et les musées communautaires. Les membres de l’Alliance croient que cette étude confirmera et prendra en considération certaines des préoccupations exprimées ici. Ils sont aussi convaincus que le moment est particulièrement bien choisi pour réévaluer le Programme d’aide aux musées, à la lumière des défis d’aujourd’hui.

Au cours des prochains mois, on trouvera sur ce site un calendrier présentant les principales activités des membres de l’Alliance pour les arts visuels prévues pour les célébrations du 150e anniversaire du Canada. Restez des nôtres pour la suite !

Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques 2016

L’Alliance pour les arts visuels offre ses félicitations aux récipiendaires des Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques de 2016 :

Pour en savoir plus sur les gagnants de cette année et leur oeuvre, visitez le site du Conseil des arts du Canada.

Photo : Edward Burtynsky, Colorado River Delta #2, Near San Filipe, Baja, Mexico, 2011, épreuve chromogène, 1,52 m x 2,03 m, prêtée à l’ambassade des États-Unis à Ottawa. ©Edward Burtynsky

Février 2016

Les membres de l’Alliance pour les arts visuels (AAV) se sont réunis en matinée du 18 février dernier, à Ottawa, tout juste avant la rencontre annuelle des organismes nationaux de service en arts (ONSA) au Conseil des arts du Canada. Au cours des derniers mois, de nombreuses discussions ont porté sur les répercussions potentielles du nouveau modèle de financement (NMF) annoncé en janvier 2015 par le Conseil. Les membres de l’AAV accueillent avec bienveillance l’objectif du Conseil de simplifier les programmes et de faciliter l’accès aux artistes et aux groupes émergents, mais de nombreuses questions restent encore sans réponse et les membres de l’Alliance continuent à demander des éclaircissements. Une de ces questions récurrentes porte sur le financement pluriannuel si important pour la stabilité à long terme des organismes, et la pression exercée sur les nouveaux demandeurs afin qu’ils développent des modèles d’affaires basés sur le soutien par projets. Même si les membres de l’AAV sont conscients que le Conseil doit encore peaufiner les détails, ils ne sont pas certains que la promesse de dates de tombée plus fréquentes et une augmentation des subventions accordées pour des projets ponctuels soient un développement toujours positif. En réponse à des questions soumises au préalable au directeur et chef de la direction du Conseil, Simon Brault, par le comité organisateur de la rencontre des ONSA, sa vision du futur du semble inébranlable : les organismes de service en arts devront se limiter à soutenir la pratique artistique et à promouvoir l’appréciation de l’art (plutôt que de plaider pour des fonds supplémentaires au Conseil !). Cet hiver, les membres de l’Alliance ont aussi fortement encouragé leurs propres membres et la communauté en général à répondre au sondage lancé par le Conseil afin d’élaborer son plan stratégique 2016-2021.

Les membres de l’Alliance sont aussi intéressés à clarifier leur relation avec le ministère du Patrimoine canadien, étant donné l’absence presque totale des arts visuels, des arts médiatiques et des métiers d’art dans les programmes de celui-ci. L’Alliance pour les arts visuels, fidèle à son programme de recherche à long terme dans une perspective de mieux comprendre le secteur des arts visuels, des arts médiatiques et des métiers d’art, continue à demander une étude sur le marché de l’art afin que notre secteur obtienne un soutien équivalent aux autres disciplines artistiques. L’annonce par le comité permanent du Patrimoine, nouvellement formé, de lancer une étude sur les petits musées, indique un intérêt renouvelé pour les arts et la culture, ce qui apporte un vent d’espoir aux nombreux individus dévoués à soutenir les petits musées depuis longtemps négligés. Ce projet est une retombée directe de la Journée des musées canadiens 2016 tenue par l’Association des musées canadiens (AMC).

La santé et le bien-être de notre secteur sont tributaires des ressources financières dont dispose notre communauté et les diverses agences qui la soutiennent. C’est pourquoi l’Alliance pour les arts visuels attend avec impatience le budget fédéral et nous sommes confiants que le nouveau gouvernement respectera sa promesse d’augmenter les crédits parlementaires du Conseil des arts du Canada dès cette année.

Restez des nôtres pour la suite !

*

Sur la photo, de gauche à droite : Clayton Windatt, dg par intérim, CCA; Emmanuel Madan, dg, AAMI; Milly Ristvelt, RCA; Todd Janes, président, ARCA; Maegan Black, dg, FCMA; Susan Took, présidente, Carfac National; Anne Bertrand, dg, ARCA; Marcia Lea, dg par intérim, Carfac National; Lise Leblanc, dg, AGAVF; Moira McCaffrey, dg, ODMAC; Audrey Vermette, AMC. Absents : Peter Dykhuis, ACGAUC; Nicolle Nugent, CAGE; Liz Edwards, dg, AMAC; Christian Bédard, dg, RAAV.

Rapport de la présidence 2014-2015

En juin 2014, Anne Bertrand, directrice de l’ARCA, a été élue à la présidence de l’Alliance pour les arts visuels (AAV), après avoir assumé pendant un an la coprésidence avec Lise Leblanc, directrice de l’AGAVF (et membre du conseil d’administration de l’ARCA). Emmanuel Madan, directeur de l’AAMI, a pour sa part été élu à la coprésidence en décembre 2014. Les membres de l’Alliance sont conscients de l’importance de se retrouver autour de la même table et s’activent à faire progresser bon nombre de dossiers. L’Alliance a aussi renouvelé le contrat de Daniel Roy à titre de secrétaire afin de faciliter ses opérations.

Chaque année, l’Alliance pour les arts visuels rédige et soumet au Comité permanent des finances un mémoire prébudgétaire axé sur les arts visuels, qui fait écho aux recommandations de la Coalition canadienne des arts. L’Alliance participe aussi régulièrement à la préparation de la rencontre annuelle des organismes nationaux de service en arts (ONSA); la thématique de l’automne dernier portant sur les projets de recherche (des ONSA, des organismes d’état et des fondations privées) a offert une vue d’ensemble du travail de nos collègues et de nos partenaires, des enjeux qui leurs sont propres et des solutions qu’ils préconisent. Lors de ces présentations, nous avons fait la connaissance de madame Lise Laneville, gestionnaire, Politiques, recherche et planification, à la Direction générale de la politique des arts du ministère du Patrimoine canadien, avec qui nous avons convenu d’examiner le plan de recherche de l’Alliance.

Les membres de l’Alliance maintiennent le cap quant aux suites à donner aux recommandations formulées par Guy Bellavance dans son étude intitulée Le secteur des arts visuels au Canada : Synthèse et analyse critique de la documentation récente, dans laquelle il propose un plan d’action afin de combler les lacunes identifiées dans la recherche, pour tracer un portrait plus précis du secteur des arts visuels. Des progrès en ce sens ont été accomplis lors des rencontres subséquentes avec Lise Laneville, qui suggère de former un groupe de travail en arts visuels, arts médiatiques et métiers d’art qui outre les membres de l’Alliance et des représentants du ministère du Patrimoine canadien, inclurait le Service des arts visuels et le Service de la recherche du Conseil des arts du Canada, et des représentants du milieu de la recherche, afin d’établir une veille stratégique à long terme du secteur.

L’Alliance a aussi tenu deux conférences téléphoniques avec Sylvie Gilbert, chef du Service des arts visuels du Conseil des arts du Canada, à propos du processus de consultation du secteur sur le soutien au fonctionnement et du rapport qui en a découlé. Ces téléconférences ont permis de partager l’information et de susciter des discussions (et de nombreuses spéculations) parmi les membres au sujet des changements annoncés au Conseil, et comment les conclusions de ce rapport pourraient influer sur le nouveau modèle de financement. Suite à la présentation de ce nouveau modèle, l’Alliance pour les arts visuels a fait parvenir une lettre à Simon Brault, lui demandant de nous faire parvenir l’ébauche de ce modèle avant sa diffusion publique, afin de mieux l’adapter. Dans sa réponse, monsieur Brault s’engage à présenter les nouveaux programmes pour commentaires et suggestions à l’ensemble de la communauté artistique dès la complétion de la phase initiale, fin 2015.

Pour ce qui est de la consultation, un bon nombre de membres de l’Alliance ont pris part à l’un ou l’autre des onze ateliers tenus à l’échelle du pays à l’automne 2014, et les membres de nos associations ont été encouragés à compléter le sondage en ligne. De plus, l’Alliance elle-même a aussi complété le sondage, en réitérant sa volonté de coopérer avec le Conseil et en exprimant notre souhait que celui-ci assume son rôle de chef de file afin de solidariser le secteur.

Produite par le MASS MoCA en 2012, l’exposition Oh Canada a été présentée en plusieurs lieux au Canada Atlantique du 26 juin au 21 septembre 2014, puis ensuite à Calgary en janvier 2015. Photo : Anne Bertrand

Le directeur général de l’AMC nommé au sein de l’Ordre du Canada

OTTAWA (Ontario), le 7 janvier 2015 – John G. McAvity, directeur général de l’Association des musées canadiens (AMC)  a été nommé au sein de l’Ordre du Canada par son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, pour sa contribution à la préservation du patrimoine culturel du Canada.

Né à Saint John (Nouveau-Brunswick) et fier de ses origines, M. McAvity est directeur général de l’AMC depuis 1981. Il a guidé l’association dans le cycle de compressons budgétaires continue dans le paysage muséal canadien des années 1990. « J’accepte cette distinction honorifique au nom de tous les musées et établissements du patrimoine du Canada. C’est un merveilleux honneur d’être reconnu pour ce que j’aime faire », a-t-il déclaré en apprenant la nouvelle.

Les membres de l’Alliance pour les arts visuels désirent féliciter John pour cet honneur.

Rencontre de l’Alliance pour les arts visuels à Montréal, le 5 décembre 2014

Les membres de l’Alliance pour les arts visuels se sont réunis à Montréal, le vendredi 5 décembre dernier, afin de discuter des questions qui les préoccupent dans le secteur des arts visuels, des arts médiatiques et des métiers d’art.

La rencontre avait lieu dans les locaux d’Artexte, dans l’édifice du 2-22 au centre-ville. Nous en profitons pour remercier Artexte de leur accueil et, en page suivante, vous faire découvrir la richesse de leur collection de documents accessibles à tous par l’entremise de e-artexte.

Sur la photo, on voit la directrice d’Artexte, Sarah Watson, qui fait visiter les rayons de la collection à quelques membres de l’Alliance pour les arts visuels.